Le Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) : du 3 au 13 octobre 2016

Le Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) a pour objectif de mettre en lumière des créations et œuvres issues des Quartiers Populaires. Il se déroulera du 3 au 13 octobre 2016 sur plusieurs sites de l’agglomération de Strasbourg.

À l’initiative de la Cie Mémoires Vives et organisé conjointement avec l’Association Les Sons d’La Rue, cet événement est le fruit d’un même constat : trop peu de productions, de projets artistiques et culturels issus des Quartiers Populaires sont soutenus, valorisés et diffusés.

Le festival O.Q.P présentera des créations et œuvres issues des Quartiers Populaires, dont plusieurs spectacles, films, documentaires, et soirées et après-midi dansantes. Des espaces de débats et de réflexion seront également mis en place à travers plusieurs tables rondes. Il s’agira de s’interroger sur la place de l’art au sein des cités et des territoires, et de questionner les populations et les institutions sur le sens qu’elles donnent à ces projets et productions.

Les spectacles

ÉCHAFAUDAGES 2.0

Un spectacle En 1996, la compagnie Accrorap, en résidence au Centre Européen de la Jeune Création et au CSC de l’Elsau, créée le spectacle Echafaudages avec une trentaine de jeunes de différents quartiers de la ville. Ce spectacle fut un véritable tremplin artistique : dans sa démarche et son processus, cette pièce à en effet été le moteur d’une dynamique qui fait encore écho aujourd’hui à travers les parcours et les trajectoires de ses acteurs historiques. Le parcours artistique et professionnel de Christophe Roser et Sébastien Vela Lopez depuis la représentation de cette pièce en 1996 n’a pas d’égal dans notre région, leur carrière et aussi riche qu’unique.
Aujourd’hui, leur histoire et celles des autres est racontée et interprétée par la relève. Ce sont en effet deux protagonistes qui retracent, sous la forme d’une introspection, un retour sur images, des évènements emblématiques, des souvenirs, des anecdotes, des fragments de mémoires gestuelles et chorégraphiques, vocales et théâtrales.
Échafaudages bénéficiera d’une résidence de création lui permettant d’être présentée sous la forme de « chantier » lors de la soirée inaugurale.

> Plus d’infos

USINES :

USINES est une pièce chorégraphique pour 4 danseurs. Cette création partagée questionne notre rapport au travail, l’humain comme force de travail, réduit à cette seule fonction dans un marché du travail de plus en plus concurrentiel, de moins en moins solidaire.

> Plus d’infos

LES RAISONS D’UN RETOUR AU PAYS NATAL :

Deux jeunes « sans papiers » se retrouvent par le hasard de la météo et d’une traversée hasardeuse de la Méditerranée sur une plage du Sud de la France. Ils ne se connaissent pas, ne partagent pas entièrement la même histoire, la même trajectoire, la même filiation mais le même rêve : celui d’une vie nouvelle dans un Eldorado fantasmé.

> Plus d’infos

Les projections

ILS L’ONT FAIT

C’est l’histoire d’un braquage… électoral. Khalifa Camara, jeune du quartier tout juste radié du Pôle Emploi, décide de se présenter aux élections municipales pour détrôner le maire sortant, Jacques Adie, aux méthodes douteuses et aux commandes de la ville depuis des décennies.
Une satire politique autoproduite aux 200 acteurs et figurants issus de la cité du Val Fourré à Mantes-la-Jolie. Et seulement une dizaine de professionnels.
Sans aucune aide financière, Majid Eddaikhane réalise ce film budgétisé à 300 000 grâce à un incroyable système D, entre imagination, confiance des habitants… et fausses pistes. Car pour avoir toute la marge de manœuvre nécessaires dans la ville, ils ont dû user de subterfuges avec les responsables municipaux très réticents face au sujet politique épineux qu’aborde le film.

LES HÉRITIERS DU SILENCE (documentaire)

Poème sémiologique autant que document authentique, le film raconte l’histoire des hommes à travers la destinée d’une ville, ses murs, ses mots (maux !) et ses panneaux.
Saïd Bahij, qui habite la cité depuis son enfance, s’applique à décrypter la “forêt de symboles ” du Val Fourré. “ Sociologue de gouttière ” comme il s’est lui-même défini lors d’une rencontre avec Pierre Bourdieu, le réalisateur pose son regard d’artiste multiformes sur l’une des plus vieilles cités de France transformée en “ banlieue ” par l’urbanisation des cinquante dernières années. Histoire de l’immigration teintée de colonisation, témoignages tendres ou abrupts, le film pulvérise les clichés sur ces “ zones franches à hautes tensions ” à travers un humour noir salvateur.

Les tables rondes

Trois journées de débats et de réflexion seront organisées :

  • Le bilan des cultures urbaines : leurs place dans la Ville, dans la Politique Culturelle / Quels sens est donné aux projets culturels dans ces territoires?
  • Table ronde en présence de Saïd Bouamama et Jessy Cormont : temps de réflexion autour des luttes et perspectives politiques, mémoires des luttes sociales sur les quartiers populaires.
  • Table ronde : Hip hop, mémoire des immigrations, éducation populaire, etc.

La soirée «Block Party»

À l’occasion de ses 20 ans, l’association Les Sons d’La Rue organise une soirée qui retrace son histoire et celle du Hip-hop.

L’après-midi de rencontres artistiques « Baskets exigées »

Baskets exigées est la soirée strasbourgeoise mythique de rencontres artistique entre danseurs de la région, de tous styles, de tous âges et de toutes origines sociales et culturelles.

Dans un esprit purement Hip-hop, Baskets Exigées ne met pas en avant la compétition entre danseurs : l’enjeu n’est plus le battle, mais le freestyle et l’échange.
Ce concept créé par la compagnie Magic Électro n’avait trouvé ni lieu, ni financement pour se pérenniser.
Le Festival O.Q.P lui rend hommage en espérant lui offrir un second souffle.

DOSSIER DE PRÉSENTATION DE L’ÉVÈNEMENT EN CONSULTATION/TÉLÉCHARGEMENT, ICI.

visuel-oqp